Dominique
Peysson

ACTUALITÉ ET RECHERCHES EN COURS


 

À VENIR:

26-31 août 2019. Invitation de la Fondation des Treilles à participer au séminaire Domestication et fabrication du vivant. Vers une anthropologie de la vie, organisé par l’anthropologue Perig Pitrou (collège de France) à la Fondation des Treilles, Tourtour, Var.

Le site de la fondation des Treilles

 


 

A VENIR

Participation au projet « Material Imagination » monté par le professeur Margerita Staykova Université de Durham, Angleterre. Dans le cadre des du prix Royal Society APEX Award. L’objectif est d’intégrer des artistes et designers dans les équipes de recherche en biotechnologies pour développer une recherche citoyenne, et questionner en amont les sujets éthiques complexes quelles soulèvent. Une démarche particulièrement innovante dans le champ de la recherche en biotechnologies.

le projet de recherche Material Imagination

 


 

MeMorI "Meta-Morphic Changing Interface"

MetaMorphic changing Interfaces (MeMori), Financement par le CNRS, dans le cadre de l’appel CNRS 80 prime 2019, d’une recherche sur de nouvelles interfaces homme-machine avec Céline Coutrix (CNRS -Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG), UMR 5217) et Benoît Roman (laboratoire Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes, ESPCI, Paris), avec une ou plusieurs œuvres mettant en pratique ces nouvelles interfaces en matières activables.

Mode

Ravie de participer à ce beau projet de recherche avec Céline Coutrix et Benoît Roman!

le projet CNRS 80-PRIME

 


 

Ateliers créatifs avec les chercheurs de LVMH-Recherche. Exposition le 2 juillet 2019

Mode

Mode

Mode

Mode

 


 

Projet STARTS

Projet lauréat du programme STARTS de la commission européenne 2019 - 2020

Mode

Suspended moment présente le ballet de deux gouttes en lévitation, deux corps et leur voie lactée, suspendus dans les airs, qui s’approchent doucement, puis fusionnent... Nous voilà spectateurs de ce moment très précis, hors du temps, de cet instant où la vie, qui n’était pas, advient...

Le projet STARTS

L'origine de la vie reste encore un mystère non élucidé. Nos deux gouttes de matière flottantes, des proto-cellules, nous donneront la chance de voir s’accomplir un petit miracle sous nos yeux. Les deux unités inertes sont devenues une. Vivante ? Ce passage de la non-vie à la proto-vie se concrétise alors sous nos yeux alors que se divise la goutte-cellule en deux, puis quatre unités identiques. Ce n'est que lorsque les deux entités inertes sont unies que la matière organique peut s'auto-organiser pour se diviser, une fois, deux fois, jusqu’à l’infini. Le processus lancé, la goutte au travail tombera. Et deux nouvelles gouttes commenceront leur ballet. Encore et encore.

Les gouttes sont maintenues en suspension par lévitation acoustique, et l’image de leur danse et de leur fusion est projetée en grand au plafond. Un chant nous immerge, captifs, de ce processus sans fin.

Un projet Art et Science, avec les chercheurs de LEVITATE, Glasgow.

Réalisé avec BIPOLAR PRODUCTION

Le projet sur la plateforme de BIPOLAR

Mon portrait BIPOLAR

 


 

Mode

SUR LE PONT HYDROGÈNE
du 9 au 23 juin à Wattwiller
inauguration le 9 juin à 11h

En savoir plus

GOUTTE DE CRISTAL

Les pouvoirs diamagnétiques de l’eau pour garder mémoire et deviner l’avenir

Goutte de cristal, une nouvelle installation pour le Festival de l’Eau à Whattwiller (FEW), sur le thème de la mémoire de l’eau.

Mode

L’eau est diamagnétique… Et si ces propriétés magnétiques lui permettaient de jouer le rôle d’une boule de cristal? Mises en scène de manière à porter l’attention sur leur présence lumineuse, chaque goutte sera un appel à y plonger le regard. Toute petite, mais capable de contenir le monde tout entier, à la manière des monades de Leibniz, chaque petite goutte offrira, à qui voudra bien y porter l’attention, des images de notre passé ou de notre avenir. Comme les boules de cristal… Toute une hsitoire, celle de notre monde, de l’univers et de la formation des planètes, ou celle du début des premières formes de vie, ou encore le futur, celui que nous ne parvenons pas encore à imaginer, mais dont elles nous donneront quelques images fugaces et prédictives. Car les gouttes entrent en communication avec l’univers, elles en sont l’intermédiaire. Trois gouttes, donc, qui s’appellent: ūnĭversum, vitæ genus et futurae vitae. Trois entrées dans la clairvoyance, dont les noms seront gravés sur le pourtour de leur support en lettres d’or.

Mode

L’image contenue dans chaque goutte sera une image animée, une projection en continu du passé de l’univers, du début de la vie, et de notre avenir à tous.Il ne s’agit pas de véritables boules de cristal, mais de gouttes de d’eau. Le flux du temps, depuis le passé le plus ancien jusqu’à la destinée de l’humanité, est continu et ne cesse de passer. Aussi en est-il des gouttes de cristal: un flux lent mais ininterrompu, inexorable. Les gouttes d’eau descendent et prennent place sur le piédestal, pour être lues. Puis sont repoussées par d’autres, et ainsi de suite. Un cycle sans fin : celui des éléments, de l’eau sur notre planète, et celui de la vie.

 

Mode

L’installation sera présentée dans un lieu sombre, chaque piédestal étant isolé du reste de la pièce par des draps de velours noir. Les seules lumières seront celles des gouttes (du fait de l’image projetée dans les gouttes) et celles des bougies placées dans la salle, propice à la mise en condition nécessaire, le recueillement étant indispensable pour voir bien ce qu’il se passe dans une petite goutte d’eau.

 


 

Jeudi 13 juin, présentation "Les gouttelettes comme unités d'information", lors de la conférence "Garden the sky water" organisée par le Chaire Arts & Sciences.

Dans le cadre du colloque “Garden the Sky Water” - un colloque international pluridisciplinaire pour explorer notre rapport à l'eau dans le ciel, de l'atmosphère au cosmos, dans une perspective à la fois scientifique, artistique, écologique et philosophique - qui se déroule du 12 au 15 juin 2019 dans différents lieux à Paris, 2 journées de conférences-tables rondes ont eu lieu à la Cité internationale des arts, les 13 et 14 juin.

Garden the sky water

Mode


 

Recherches en cours avec le groupe transdisciplinaire LA VIE À L'ŒUVRE

Membre du comité de réflexion et de travail transdisciplinaire de La Vie à l’Œuvre dirigé par l’anthropologue Perig Pitrou, Collège de France. Nous organisons des rencontres régulières avec des chercheurs reconnus des différentes institutions de PSL sur le thème de la vie tel qu’ils le traitent dans leurs recherches, ainsi qu’une journée d’étude et un colloque international qui s’est tenu au Musée de la Chasse. Nous avons également initié dans ce cadre une œuvre commune, dont la forme et la réalisation a été confiée à Lia Giraud et moi-même.

Une œuvre collective devrait être réalisée à la confluence des différentes institutions de Paris Sciences et Lettres (PSL). Un projet d'exposition inter-établissements.

L'œuvre, un réseau vivant au sein de l'université, permettra de connecter biologie et sciences humaines, chimie et art, pour une présentation multi-modale d'envergure.
À suivre...

Mode

 


 

Mode

EVMAN-MANIA

Commissariat et organisation d'une exposition aux Grands Voisins des travaux d'élèves de la formation EVMAN, Paris-Est Marne-la-Vallée

EVMAN-MANIA est une exposition in-situ des étudiants en Études Visuelles, Multimédia et Arts Numériques de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée organisée par Dominique Peysson. Accueillis généreusement par l’association YES WE CAMP, les étudiants vont investir les espaces pittoresques des Grands Voisins au plein cœur de Paris. Vingt-six installations in-situ seront à découvrir, au grès de vos pérégrinations dans ce lieu on ne peut plus convivial, de partage et d’échange. Des installations art-science, faisant appel à la matière sous toutes ses formes, pour proposer des dispositifs en interaction avec le public. Pour ce premier jour du printemps, le temps sera au beau : venez échanger avec eux sur leurs productions artistiques (leurs premières œuvres, pour la plupart), leurs motivations et leur engagement… Pour profiter aussi, tant qu’il est encore temps, de ce lieu exceptionnel mais éphémère, tout simplement.

Voir les descriptifs des œuvres présentés par les élèves sur le site internet du cours

https://toc9016.phpnet.org/wordpress/category/exposition-aux-grands-voisins/

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

 


 

12 oct. 2018. Présentation en invitée keynote art & science pour le 55ème Meeting de la Society of Engineering Science, à Madrid, Espagne.

Art and Matter: a Matter of Life, 55th Annual Technical Meeting of the Society of Engineering Science, Madrid, Espagne.

Le site de la conférence

Le programme

Mode

 


 

29 août 2018. Présentation en invitée keynote art & science au workshop SOLVAY, Bruxelles, Belgique

In formation & information in living materials

Solvay Workshop on "Mechanics of slender structures in physics, biology and engineering: from failure to functionality"

Le programme de la conférence

Mode

 


 

Nouveau poste : ATER, enseignante-cherceheuse en Art contemporain à l'Université Paris_Est Marne-la-Vallée.

License et master Études Visuelles, Multimédia et Arts Numériques (EVMAN), UFR LACT

Le site de mon cours

Le site de la license EVMAN

Mode

 


 

Mode

FIFTY-FIFTY

Commissariat et organisation avec Vera Broichhagen d'une soirée présentant huit performances proposées par douze artistes aux Grands Voisins, le 28 juin 2018

Fifty-fifty, c’est une chance sur deux. Pile ou face, perdre ou gagner, prendre à droite ou à gauche, continuer ou arrêter.
Fifty-fifty, c’est aussi le partage à parts égales. Le gain raflé après le casse du siècle, la note au café, les tâches ménagères, le verre vide et le verre plein, la parité, moitié moitié, moite moite.

Mais attention : si l’on somme cinquante et cinquante, cela fait plus que cent. Moitié corps, moitié esprit, moitié laine moitié acrylique, moitié art moitié science, moitié femme moitié homme, moitié Ying, moitié Yang. Moitié jeune, moitié vieux.
En ce tout début d’été, l’association Yes we Camp donne carte blanche à Dominique Peysson et Vera Broichhagen pour organiser une soirée performances, 50% visuelle, 50% sonore, 100% engagée. Il y sera question à 50% de politique, 50% de philosophie, 50% de vie, 50% de mort, 50% de poésie, 50% de corporéité, 50% d’eau, 50% de musique, 50% d’éloquence, et de beaucoup d’autres 50% encore. Venez les partager avec nous.

 

Mode

 

SOIRÉE PERFOMANCES FIFTY-FIFTY 19H-23H30 AUX GRANDS VOISINS, 28 JUIN 2018, PARIS XIV

 

Crédit photos Aurélie Prissette, Chloé et Laurent Stinus

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 


 

27 juin 2018. Présentation : "Machines organiques", Journées d’études “Le sensible artificiel”, Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord.

 


 

15-16 fév. 2018. "Information and in-formation in living material", pour le workshop « Design, Gestaltung, Formatività », Humboldt University (Berlin) et Max Planck Institute (Potsdam), Allemagne (invitée).

 


 

 

Mode

 

 

PERCOLARIS

 

 

lecollectif

 

 

PREMIÈRE IMPRESSION

 

Un corpus de plusieurs œuvres pour déjouer les représentations souvent erronées ou faussées que nous nous faisons de la molécule d’ADN.

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 

Mode

 


 

AQUA MOBILIS

Une exposition entre eau et art numérique

 

Mode

 

À Venise du 7 au 11 décembre 2016

Au TIM Future Centre

 

À Paris du 12 janvier au 10 février 2017

à La Passerelle

Campus de Jussieu, Université Pierre et Marie Curie

4, place Jussieu, Paris 5e

 


 

 

 

NOUVELLES PEAUX

Une relation d’intelligence

entre nous et notre vêtement

Mode

 

 

COLLOQUE THE FOLD

THE FOLD

 

Plus d’infos sur le site de l’EnsAD

Un atelier interdisciplinaire (mécanique/physique/philosophie) qui a eu lieu les 20 et 21 septembre 2016, organisé par P.Fratzl (Max Planck Potsdam), M.Friedman (Humboldt, Berlin), Benoît Roman (ESPCI) et moi-même (EnsAD).

La conférence “The Fold”, qui se tiendra du 20 au 21 septembre 2016 à Paris, a pour objectif de réunir deux disciplines différentes : la mécanique et la morphogénèse des (bio)-matériaux d’une part et la philosophie d’autre part, afin de pouvoir en explorer les interconnections et possibles influences respectives lorsqu’elles abordent la notion de pli.

 

Séance-poster-01

 


 

 

SUIVI DE MA RÉSIDENCE D’ARTISTE

MATIÈRE MOBILE

sur le site dédié

MATIÈRE MOBILE

Visiter le site

 

Initié par l’Espace Jean-Roger Caussimon de Tremblay-en-France et Le Lieu multiple de Poitiers, ce projet est soutenu par la ville de Tremblay-en-France, le Département de la Seine-Saint-Denis et la Région Ile-de-France.

 

Le travail proposé s’articule autour de trois ou quatre travaux questionnant la notion de gène et d’ADN, re-contextualisée dans la logique hacker-space, Fab-lab et autres laboratoires de libres-bidouilles bottom-up.

Comme point de départ, l’utilisation d’un matériau plastique d’une nature très singulière, pour « fabriquer » des objets selon plusieurs procédés.

 


 

Parution de mon livre

L'IMAGE-MATIÈRE

Matériaux émergents & Métamorphoses Imaginaires

L’Image-Matière

collection Art Visuel / Essais

Les avancées scientifiques et les nouvelles technologies remodèlent le monde de manière tellement complexe qu'il devient difficile d'en saisir les principes directeurs. Il est maintenant possible de contrôler la structure de la matière à des échelles de taille tellement petites que les systèmes obtenus présentent des propriétés hors du commun et nos repères vacillent dans ce monde en continuelle mouvance qui nous oblige à repenser autrement notre relation au monde tangible.

0r, les images dont nous disposons pour nous saisir mentalement de ces mouvements et métamorphoses sont devenues inopérantes et sont à redessiner, à mettre en relation, à assembler autrement.

L’imaginaire est une force politique. De nombreux auteurs, penseurs, philosophes l’ont démontré. Edgar Morin entre autres, a étudié comment les imaginaires sociaux pouvaient enrichir et organiser la réalité. C'est en ces lieux que l'art contemporain peut venir jouer son rôle d'intercesseur entre la matière-forme et la pensée humaine, entre la méta-réalité de l'œuvre et notre imaginaire social comme autant d'outils pour nous aider à opérer cette métamorphose de notre imaginaire.

Livre disponibles chez le distributeur Les Presses du Réel

Le livre aux Presses du Réel

Le site de Dis Voir

Diffuseurs du livre dans sa version anglaise, traduit par Vanessa Place

USA
UK
Allemagne & Autriche

 


 

Présentation

pour le workshop international (GDR) MePhy

Active Materials (electro- or magneto- responsive solids)

GDR MePhy

Ma présentation, le mardi 12 avril est intitulée :

ACTIVE MATERIALS IN ARTS

 


 

Interview le 2 avril

avec Lia Giraud sur la radio de l’ENS : TrENSmission

TrENSmission

 


 

Présentation

pour le symposium international sur les matériaux en couches 2D et l’art : à la rencontre des deux champs.
International Symposium

IMéRA Marseille

Ma présentation, le mercredi 23 mars à 10h45 est intitulée :

CARVING MATERIAL PROPERTIES
EMERGENT MATERIALS FOR CONTEMPORARY ART

Elle est rediffusée en ligne:

Écouter la conférence en live

Résumé

La relation entre matière et forme est depuis toujours un principe fondateur des théories philosophiques et appelle des conceptions différentes suivant le modèle de pensée choisi, depuis l’Archétype de Platon à la forme intérieure de l’être individuel d’Aristote. Depuis l’avènement de l’art moderne, les artistes n’en sont plus, loin s’en faut, à décrire la matière uniquement comme une matrice qu’il convient de maîtriser par un geste technique pour lui donner forme. C’est sa singularité qu’ils prennent à la fois comme source d’inspiration et identité constitutive de l’œuvre.
Ce changement de paradigme est radical pour les artistes qui souhaitent l’utiliser. Il ne s’agit plus de dominer la matière mais d’entrer en relation avec elle, d’être à son écoute. L’artiste peut se faire sculpteur mais plutôt que de donner forme à LA matière, il lui faut s’ingénier à structurer ce qui la constitue. Un travail qui peut lui permettre de moduler ses propriétés en tenant compte de ses facultés formatives. Dès lors, des dispositifs d’un nouveau genre sont imaginés, au sein desquels la matière joue le premier rôle : sensible, attractive, archaïque, très présente ou délétère, inventive et mystérieuse, massive, lourde ou secrète et éthérée. Animée : en relation avec l’artiste – son metteur en scène – ou le public qui peut l’activer. Une matière très présente, que l’on peut toucher et qui nous touche au plus profond.
C’est son potentiel, à la mesure de sa complexité, qui nous a conduite à étudier les modalités de son enrôlement dans des œuvres d’art contemporaines. Des œuvres emblématiques de l’émergence de tels travaux entre art et science des matériaux seront donnés en exemple dans cette présentation.

 


 

Work in progress pour une installation-performance réalisée avec Olivier Goulet

À la Générale

Performance Dominique Peysson/Olivier Goulet

 


 

Sélectionnée pour participer au Bio Art and Design Award

The match making event will take place in The Hague (Netherlands). Friday March 11 at 1 p.m.

BioArt Award

Waag society Bio Art and Design Award

 


 

TRAFIC est exposé actuellement à l’Espace Jean-René Caussimon

à Tremblay en France
du 4 janvier au 27 février 2016
Voir sur le site du Centre Jean-René Caussimon ici

 

TraficTremblay

TRAFIC. Installation microfluidique.

Conseil Scientifique Patrick Tabeling et Fabrice Monti, laboratoire MMS, ESPCI
Design avec Adrien Bonnerot
Produit dans le cadre d’un postdoc soutenu par Paris Sciences et Lettres, au sein du programme Responsive Matter, EnsadLab (Laboratoire de recherche de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs)

 


 

PROGRAMMER LA MATIÈRE

samedi 13 février, Centre Jean-Roger Caussimon à Tremblay en France
Rencontre-débat en compagnie de Dominique Peysson
Dans le cadre de sa résidence artistique, en partenariat avec le Lieu multiple de Poitiers.
Voir sur le site du Centre Jean-René Caussimon ici

 


 

Travail artistique sur l’origine de la vie…

Comment des systèmes chimiques, les protocellules, ont pu petit à petit finir par former une cellule… vivante! À quel moment peut-on dire qu’un système est vivant, ou qu’il ne l’est pas encore? L’équipe scientifique de Andrew D. Griffiths, Philippe Nghe et Rebecca Turk-Macleod au laboratoire de Biochimie de l’ESPCI m’a permis de découvrir ces recherches passionnantes. L’apodiscope que j’ai fabriqué va permettre de voir l’évolution de protocellules dans un contexte mis au point par ces scientifiques où elles évoluent vers plus de complexité, comme l’ont fait les premières protocellules juste avant de devenir cellules vivantes. Pas encore de photos disponibles : le système est en cours de fabrication…

Trafic

Proto-historic Trafic

 


 

Art et Science : biochimie et microfluidique

En cours
Dominique Peysson

Conseil Scientifique pour les protocellules de Andrew D. Griffiths, Philippe Nghe et Rebecca Turk-Macleod du laboratoire de Biochimie de l’ESPCI, pour la microfluidique Patrick Tabeling et Fabrice Monti du laboratoire MMS, ESPCI. Discussions scientifiques avec Jean-Baptiste Labrune.
Dans le cadre du programme Reflective Interaction/EnsadLab
(Laboratoire de recherche de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs).
Avec le soutien de PSL

 


 

Recherches artistiques sur l’ADN

L’ADN en plastiqueS

Avec une série de quatre travaux artistiques

 


 

Articles à paraître

IMAGES ET MATÉRIAUX ÉMERGENTS

dans
IMAGES INTERACTIVES : Arts, Sciences et Cultures du visuel
Collection Essais aux éditions de La lettre Volée (Bruxelles)

 

VERSAL UNFOLDING
How a specific folding can turn crease and tear into transversal notions**
Emmanuel Ferrand and Dominique Peysson

Folds and tears are usually considered as dual notions in a mathematical sense: there is a strong relationship - topological and traumatic - between the fold of a material and the advent of its catastrophic tear. In this paper we relate a simple and concrete experiment that took the form of an art performance. It showed that using wisely the process behind a material fragility - the fold – and only a few sheets of paper, it was possible to avoid the dual nature between folds and tears. To carry out the analysis of this event, we will need to review some aspects of the mathematical theory of singularities , from the original point of view of René Thom. We will also discuss, through a read-write performance offered to readers in our text, other works from James Joyce, Stéphane Mallarmé and Roy Ascott.

 


 

Participation au Groupe de Travail arts&sciences Paris Sciences et Lettres

 


Fatal error: Call to a member function children() on boolean in /home/users6/d/dhl1079/www/site/templates/home.php on line 18