Dominique
Peysson

À propos

Dominique Peysson vit et travaille à Paris. Elle est artiste plasticienne et chercheuse, après avoir été scientifique en science des matériaux. Elle propose des installations, vidéo et performances mettant en jeu des matériaux « responsifs », pour une insteractivité avec le public ou l’environnement qui ne passe pas par l’informatique mais par la matière elle-même. Elle a deux thèses : une en physique et l’autre en Art contemporain, toutes deux avec les félicitations du jury. Elle a débuté sa carrière professionnelle comme maître de conférences en physique pendant trois ans à l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de la ville de Paris (ESPCI), après avoir fait un post-doc à l’université de Cambridge (Angleterre) et une thèse et ses études à l’ESPCI. Elle a ensuite suivi le cursus L3, M1, M2 à Paris 8 (Saint Denis) en art contemporain et nouveaux média, et a passé sa thèse à Paris 1 Panthéon Sorbonne.Elle a une pratique de plasticienne et a encadré les travaux de recherche d'étudiants chercheurs de l'EnsadLab à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD), au sein duquel elle développe des projets en lien avec des laboratoires de physique, chimie et biologie. Elle est actuellement ATER en Arts et nouveaux medias à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (formation EVMAN).
Elle a soutenu sa thèse de doctorat en art sur les matériaux émergents pour l’art contemporain le 10 décembre 2014 à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dirigée par Olga Kisseleva : «Ce qui nous touche, ce que nous touchons : les matériaux émergents à l’épreuve de l’art contemporain. De nouvelles formes de rencontre des sensibilités entre l’homme et la matière».
Elle expose en de nombreux lieux, en France ou à l'international. Elle mène ses recherches sur les matériaux à l'interface entre matière inerte et matière vivante. Elle organise également des évènements Art/Sciences. Elle a été auparavant auteur-illustratrice de livres pour enfants, a donné des cours d’arts plastiques enfants et adultes dans les centres culturels de Rueil-Malmaison entre 2005 et 2016.



Expositions, Performances.

À Venir. Suspended Moment, Lauréat du prix STARTS, une installation en apesanteur sur l’origine de la vie, montée avec le groupe de recherche techno-scientifique LEVITATE de Glasgow, UK, financé par le programme européen STARTS VERTIGO. Exposition au 104 prévue du 28 février au 1er mars 2020.

21 sept. 2019. ADN en plastiques, présenté pour les portes ouvertes de l’Institut Imagine.

09-23 juin. 2019. Goutte de cristal, une nouvelle installation pour le Festival de l’Eau à Whattwiller (FEW), sur le thème de la mémoire de l’eau. Projection de vidéos dans des gouttes d’eau, système en écoulement continu, dispositif optique. Dominiquepeysson.net

28 juin. 2018. Commissariat et organisation avec Vera Broichhagen de Fifty-Fifty, une soirée présentant huit performances proposées par douze artistes aux Grands Voisins, lesgrandsvoisins.org. Deux performances présentées dans ce cadre: Dans ta peau, une performance avec Sylvie Maurin et Effet Mémoire avec Vera Broichhagen.

15-16 déc. 2017. Étude de nuage, installation présentée pour « Wanderer above the sea of fog », exposition collective à la Villa Belleville.

06 déc.-02 fév. 2018. Étude de nuages radioactifs, pour « Great Planet », Miksi Coworking, Cité Universitaire, Paris.

09 nov. 2017. Étude de nuages radioactifs, pour la journée inaugurale Arts et Sciences de l’ISC-PIF au sein du TOTEM, Institut des systèmes complexes, Paris.

18-22 oct 2017. Trois œuvres : une performance avec Olivier Goulet La vie et une vapeur… et puis rien, l’installation Trafic 3.0, œuvre microfluidique radioactive, l’installation Etude de nuages radioactifs, Soutenues par le programme de recherche « Vocality in theater and opera » de l’Iris « Création, Cognition et Société » (EHESS). Exposés à l’Opéra Comique de Paris pour l’opéra Kein Licht, une création de Philippe Manouri.

10 oct-9 déc. 2017. Trafic 2.0 exposé à Pau pour le festival Machines Sensibles, Accès)s(
Culture)s( électronique)s(.

3 mai-3 juin 2017. Exposition au sein du collectif PERCOLARIS, à la galerie Arondit, Paris IIIème. Œuvres personnelles exposées : ADN en plastiques, L’Évolution est dyslexique, Protohistoric-Trafic, Étude de nuage.

5 jan.-10 mars 2017. Première Impression, exposition personnelle d’un corpus de cinq œuvres sur la notion de matière-ADN, financement par le Département de la Seine-Saint-Denis et la Région Ile-de-France dans le cadre d’une résidence d’artiste de mars 2016 à janvier 2017 au sein de l’Espace Jean-Roger Caussimon, Tremblay en France, en collaboration avec le Lieu Multiple de Poitiers.

12 jan.-10 fév. 2017. Étude de Nuage et Danser sous la Pluie, pour l’exposition Aqua Mobilis (volet 2), Galerie Passerelle, Campus de Jussieu, Paris 5ème.

07 nov.-11 déc. 2016. Étude de Nuage et Danser sous la Pluie, pour l’exposition Aqua Mobilis (volet 1), TIM Future Center, Venise, Italie.

15 nov.-15 déc. 2016. Possibilité d’une île. Installation, sable et gouttes d’eau. Centre Jean-René Caussimon, Tremblay en France.

10 oct.-15 nov. 2016. Etude de nuage. Installation. Détournement de sérigraphie pour une image de nuage en gouttes d’eau. Festival Photophore. Centre Jean-René Caussimon, Tremblay en France.

20-23 septembre 2016. Points Singuliers, Cinq études de plis mis en lumière, EnsAD, Paris Vème.

18 et 26 mai 2016. Water Power. Performance, à l’Espace Mendès France à Poitiers et à la Paillasse à Paris. À l’ombre de l’eau. Écoute dans le noir, pour une transmission d’image mentale.

04 jan.-27 fév. 2016. Trafic. Installation microfluidique. Centre Jean-René Caussimon, Tremblay en France.

26-29 mars 2015. Versal Unfolding, Performance-conférence avec Emmanuel Ferrand, au cours du colloque du GDR MePhy, Mécanique et physique des systèmes complexes. ESPCI, Paris Vème et L’i-m-a-g-e E-s-t U-n O-b-j-e-t E-l-a-s-t-i-q-u-e, La Générale, Paris XIVème et à la Galerie Friches & nous, la paix, Paris XXème.

10-13 Déc. 2014. Water At Work, exposition personnelle de onze pièces à la galerie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris.

Sept. 2013-juin 2014. Hydrophily, installation art&science interactive, dessins de buée, maintenue 10 mois dans les vitrines de l’Espace Pierre Gilles de Gennes, 10 rue Vauquelin, Paris.

19 nov. 2013. Couleur Métal, Installation performance pour Les Invisibles, Apparition d’images de buée, Espace Pierre-Gilles de Gennes.

Déc. 2012-janv. 2013. Exposition collective “Quartiers divers”, Centres culturels de Rueil-Malmaison.
Juin 2010. YI SANG I GNAS IY et le retournement temporel, performance sur l'inspiration scientifique du poète coréen Yi Sang, festival « Yi Sang à Paris », à La Générale, Paris.

Mai 2009. Re-enactment de l'œuvre d’Alvin Lucier Music for a solo performer à l’église Saint-Merri, Paris.

Oct. 2008. Histoires de poche, quatre vidéos présentées sur grand écran extérieur à la mairie du 5ème dans le cadre des nuits blanches.

Mai 2008. Correlation Mobile, performance filmée et Histoires de poche, quatre vidéos, réalisées pour le festival pocket film, Centre Pompidou, Paris.

Mai 2007. Intégrateur de Marcel, exposition parmi sept jeunes artistes pour Upperloc!, manifestation Lil’art, Les Lilas.

Publications

À venir. Bio-mimétisme versus bio-mimesis. Techniques&Culture « Biomimétisme(s). Imitation du vivant et modélisation de la vie »

Juin. 2018. Sciences et art : alibi scientiste ou voie pour les humanités ? in « Quel avenir pour les humanités? », l’Archicube, n°24. ENS Ed. (Paris). P.98-101

Déc. 2017. Première Impression, Catalogue de mon exposition personnelle composée de cinq œuvres présentée en janvier-février 2017 à L’Espace Jean-Roger Caussimon, Tremblay en France.

Jan. 2017. Images responsives et Hydrophily, in « Images Interactives : Arts, Sciences et Culture du visuel », sous la direction de Jean-Paul Fourmentraux, La lettre Volée Ed., Bruxelles.

Juin 2016. Versal Unfolding, How a specific folding can turn crease and tear into transversal notions, Emmanuel Ferrand, Dominique Peysson, in “On Folding”, dir. Michael Friedman, Transcript Ed., Bielefeld.

Avr. 2016. L’image-matière. Matériaux émergents & métamorphoses imaginaires. Ouvrage de Dominique Peysson. Dis Voir Ed. (Paris).
Suivi de The Image-Matter. Emerging Materials and Imaginary Metamorphosis, traduction anglaise par Vanessa Place, Dis Voir Ed. (Paris).

Déc. 2015 Les matériaux émergents à l’épreuve de l’art contemporain, in « Sciences et techniques. Une culture à partager » Culture et Recherche n° 132, 100 p., La revue sur la recherche du ministère de la Culture.

  1. Co-direction avec Olga Kisseleva de [plastik ]-Art & Science numéro #03, nano.

Août 2013. Peysson Dominique, « Le nanomonde : une nouvelle « hétérotopie » ? », dans la revue en ligne [plastik ] Nano, n°3.

Mai 2012. Matérialiser sa pensée au seuil de l’intelligible, in “Technique et creation”. Toulouse Ivan, Danétis Daniel (dir.), Paris : L’Harmattan, 2012, (coll. « Eurêka et cie»)‎.

  1. Inventer son chemin, petite fresque heuristique, in « Eurêka, le moment de l’invention », Toulouse Ivan, Danétis Daniel (dir.), Arts 8, Paris : L’Harmattan, 2008, (coll. « Eurêka et cie»)‎.

1999-2009. Nombreuses publications en littérature jeunesse (textes et images): onze livres pour enfants, illustrations de revues, de couvertures de livres, etc…

1991-1995. Publications scientifiques : un chapitre de livre, huit publications dans des revues à comité de lecture (comme « Die Makromol. Chem.”, “Nonlinear Optics”, “Macromol. Chem. Phys. », « Liquid Crystals », ...), dix-huit communications (congrès, colloques...).